• Buzz Dougoutigui : le Ministre Mamadou TOURE donne sa part de vérité.

    Auteur : Axelle Termon | 20 janvier 2021 | 186 vues
  • Buzz Dougoutigui : le Ministre Mamadou TOURE donne sa part de vérité.

Invité sur le plateau de l’émission LA TÉLÉ D’ICI de la chaîne NCI, le ministre Mamadou TOURE donne les raisons qui l’ont motivé à aider Dougoutigui. 
« Moi j’ai vu ce jeune comme tout le monde. J’ai écouté son histoire. Dougoutigui est jeune orphelin de père et de mère qui s’est retrouvé à Abidjan, travaillant dans la ferme de son oncle avec un revenu mensuel de 30.000 francs. Ce jeune a été l’objet de toutes sortes de curiosités à la suite de sa vidéo qui a fait le buzz. Tout le monde faisait des vidéos pour recevoir Dougoutigui; il y en a qui en faisaient un objet de publicité.
En tant que ministre de la jeunesse, j’ai demandé à le rencontrer avec son oncle et certains de ses amis. C’est à partir de là que j’ai compris que Dougoutigui a fait cette vidéo pour exprimer sa joie de vivre. Voilà un jeune orphelin, qui est à Songon, qui a 30.000 francs par mois qui ne suffiront jamais pour subvenir à tous ses besoins; qui aurait pu être un bandit mais qui travaille dans des conditions très difficiles et qui arrivait à trouver la joie de vivre. Je lui ai demandé ce qu’il veut faire. Il m’a dit  » monsieur le ministre, mon rêve c’est d’avoir ma propre ferme ». En tant que Ministre de la jeunesse, mon rôle c’est d’aussi aider la jeunesse ivoirienne à réaliser ses rêves. Donc nous avons mis en place tout un dispositif.
D’abord, il fallait former Dougoutigui. Il a passé deux mois dans un centre de formation à Yamoussoukro. Mieux, le jumeau de Dougoutigui qui devait travailler avec lui dans ce projet a été aussi formé.
Nous lui avons prodigué beaucoup de conseils parce que nous étions convaincus que le buzz c’était juste pour quelque temps et qu’après il serait face à sa propre réalité.
Ensuite, Dougoutigui était avec nous dans le cadre d’un programme avec le ministère des ressources halieutiques après avoir nous-mêmes achetés 1 hectare vers Azaguié pour lui. Nous avons structuré un projet d’à peu près 24 millions de francs CFA. Ce qui a permis à Dougoutigui d’avoir une ferme et une habitation sur la ferme.
Je ne regrette pas (de l’avoir fait). Après, quelle utilisation en a été faite, on peut en débattre mais je dis, il ne faut pas être méprisant pour tous ces jeunes ivoiriens qui n’ont pas eu la chance de fait des études. ».


Commentaire