• Côte d’Ivoire culture: connaissez-vous l’histoire des koyaka?

    Auteur : Nassadé BAMBA | 15 mars 2019 | 7 105 vues

Les Koyaka constituent un peuple mandingue d’Afrique de l’Ouest situé au Nord de la Côte d’Ivoire, dans la région du Worodougou, précisément dans la ville de  Mankono.

L’appellation Koyaka est appliquée à l’ensemble des populations originaires de toute la région du Worodougou; c’est-à-dire les départements de Seguela et Mankono voire parfois Touba dans le Bafing. He Oui! Ne soyez pas étonnés d’entendre cela, car ils sont tous de la même famille. À travers les lignes ci-dessous, vous serez mieux informés sur ce peuple.

La légende explique qu’il y avait trois frères malinké de tranches d’âge différentes, qui ont décidé d’aller à l’aventure pour trouver un meilleur abri. Ils ont parcouru des kilomètres et des kilomètres à pied pendant plusieurs jours. Le plus âgé du trio étant très fatigué dit à ses frères de continuer sans lui, alors les deux hommes trouvèrent une place pour leur frère et lui dit « An mankonon » ce qui signifie attends-nous.

La marche continuait pour les deux garçons jusqu’à ce que l’un d’entre eux soit pour une fois encore, au bout de ses forces et crie « N’ sêguela » ce qui veut dire je suis fatigué. Cela fut la fin de l’aventure pour le deuxième.

Quant au troisième, il continua son chemin jusqu’à ce qu’il ne puisse plus avancer car il avait découvert une forêt et pour lui c’était l’endroit idéal pour vivre avec les siens. Alors il retourne chercher ses frères en disant qu’il avait fait la découverte de l’endroit rêvé par tous qu’il avait même baptisé « tou ba » c’est à dire grande foret. Mais à sa grande surprise les deux refusèrent de le suivre et dirent qu’il se sentaient déjà a l’aise là ou ils étaient.

Sans complexe, il retourna dans son « tou-ba » et se mit à déblayer la forêt pour construire sa ville qui est devenue aujourd’hui Touba. Les deux ont fait de même de leurs localités « an mankonon devient Mankono et « N’ sêguela ».

C’est pour cela qu’ils ont en commun une particularité linguistique qui les distingue, à quelques intonations près, des autres éléments du peuple du grand Worodougou.

La danse sacrée des koyaka est Doh, cette danse se fait pendant la période du ramadan ( le mois de jeune des musulmans).


Commentaire