• Côte d’Ivoire: L’éducation nationale sous tension

    Auteur : Aminata Gbane | 19 mars 2019 | 724 vues

Après plusieurs semaines d’interruption des cours, on assiste aujourd’hui à un affrontement entre les élèves et les forces de l’ordre.

Les enseignants en grève depuis neuf (9) semaines, des concertations ont eu lieu entre différentes parties du système éducatif et la reprise des cours annoncée, n’a jusque là, pas été vraiment effective.  Pour y faire face, le ministère de l’éducation nationale, de l’enseignement technique et de la formation professionnelle a émis un communiqué ce 15 mars, notifiant d’un recrutement d’enseignants contractuels par un concours.

Alors que tout le monde s’interroge sur le fait que les nouveaux enseignants qui seront recrutés pourraient dans un futur proche, avoir les même revendications que les grévistes, on constate ce matin du 19 mars, que plusieurs écoles d’Abidjan sont fermées. Le lundi 12 mars déjà, les élèves du Lycée Classique d’Abidjan avaient organisé une marche. Rejoints par d’autres élèves, ils se sont rendus à la maison de la Radiodiffusion Télévision Ivoirienne (RTI), scandant « Montrez les vraies images, nous voilà dehors, venez nous filmer, y’a pas école. Arrêtez de dire que l’école a repris. On veut aller à l’école ».

Si cette mobilisation des élèves a contribué à la levée du mot d’ordre de grève, la reprise n’a cependant pas été effective, une fois de plus. Après avoir menacé d’effectuer une manifestation dans tout le pays, si aucune solution n’était trouvée d’ici le 18 mars, la Fesci (la Fédération Estudiantine de Côte d’Ivoire) est passé à exécution ce mardi matin en délogeant des élèves d’écoles secondaires de Cocody. La Fesci entend ainsi être solidaire aux établissements scolaires qui n’ont pas ouvert les classes depuis plusieurs semaines.  Pendant ce temps, les lycées moderne et classique de Cocody ont été le théâtre d’affrontements entre les élèves et les forces de l’ordre, comme vous pouvez le voir sur cette vidéo.


Commentaire