• Justice pour Ghislaine Kobi : Une pétition lancée contre le fils de Monique Seka

    Auteur : Aminata Gbane | 4 décembre 2019 | 548 vues

Le fils de la chanteuse Monique Séka et du roi de Bassam, Amon Tanoé, serait impliqué dans une affaire de violence sur une femme. Une pétition contre Axel Tanoé, a même été lancée sur les réseaux sociaux, afin de rendre justice à Ghislaine Kobi.

Ghislaine Kobi a porté plainte contre Axel Tanoé, fils de Monique Séka et d’Amon Tanoé roi de Bassam, qu’elle accuse de l’avoir battue au point de la défigurer. Axel a retrouvé la liberté peu de temps après avoir été entendu par la justice et s’en est sorti avec 50 000 frs d’amende. Pour plusieurs internautes sensible à cette histoire, cette peine est révoltante alors que la jeune femme a failli perdre un œil. Et ça a soulevé une vague de solidarité pour Ghislaine Kobi. Voici l’explication de cette affaire qu’on retrouve dans la pétition en ligne sur les réseaux sociaux.

« Dans la soirée du 3 novembre, Ghislaine appelle son frère William Kobi en pleurs pour lui demander de l’aide. Elle a été frappée par son copain Axel TANOE, fils du roi de Bassam et de la chanteuse Monique Seka.

Le même soir, elle décide avec son frère d’aller porter plainte au Commissariat du 18ème arrondissement. En l’absence d’un officier, on leur demandera de revenir le lendemain afin que leur plainte soit déposée. Ils porteront plainte finalement à la 1ère Légion Territoriale Compagnie Abidjan-Nord/ Brigade de Cocody. Le 4 novembre, ils se rendent au CHU de Cocody pour obtenir un certificat médical et prennent rendez-vous avec un chirurgien. Les examens médicaux révèlent une fracture du plancher de l’orbite avec incarcération musculaire. Il faut l’opérer avant une semaine au risque de perdre l’œil.

Le 5 novembre, une convocation est remise à Axel TANOE. Le 7 novembre, les parents de TANOE se rendent dans la famille de Ghislaine pour demander pardon et proposer la somme de 500 mille francs CFA pour les soins de la fille. La famille refuse.

Le 8 novembre, la famille réussit à réunir les frais pour l’opération qui au départ était fixée à 1 million 500 mais revient après négociation à 800 mille Frs CFA.

Le 11 Novembre, ils apprennent qu’Axel a été déféré, la famille KOBI est donc en attente d’un procès. Le 27 Novembre, Ghislaine est alertée par ses proches qui disent avoir aperçu Axel à Bassam. Celui-ci fera des statuts et des publications sur les réseaux sociaux, en disant : « Tu as ton petit carnet d’adresses mais ça leur fait mal, il pense qu’il a trop de relations ».

La victime contacte alors des femmes activistes contre les violences faites aux femmes afin de faire porter sa voix.

Le 01 décembre, Désirée DENEO, après avoir pris contact avec la victime, fait une publication sur facebook afin de savoir pourquoi Axel est dehors quand il n’y a pas eu de procès. Plusieurs activistes relaieront la publication notamment Traoré Bintou Mariam, Koudoho Okri et Carelle Letitia.

Le 02 décembre, Ghislaine se rend au Parquet (Plateau) afin de savoir si son dossier a bel et bien été transmis, elle apprendra là-bas que le procès s’est tenu le 21 novembre et qu’Axel a été condamné à 6 mois de prison avec sursis et une amende de 50 mille francs CFA. Surprise ! Elle n’a pas été contactée.

On lui expliquera qu’elle a été contactée mais en vain. Elle demande, alors à vérifier le numéro de téléphone sur lequel on l’a contactée. Elle tombe des nues ! Le numéro n’est pas le sien mais le second numéro d’Axel. Comment cela s’est-il produit quand elle a donné toutes ses coordonnées lors du dépôt de sa plainte ?

En clair, si elle ne s’était pas rendue au Parquet, elle n’aurait jamais su qu’un procès s’était tenu. Elle fait donc appel de cette décision pour que justice lui soit rendue »


Commentaire