• Le propranolol, le remède pharmaceutique du « goumin goumin »

    Auteur : Aminata Gbane | 26 mars 2019 | 1 511 vues

Combien de fois avons-nous souffert ou vu souffrir un(e) proche de chagrin d’amour ? Même en faisant des efforts c’est parfois difficile de tourner la page… Heureusement, il y’a maintenant une solution.

Soigner un « goumin » (chagrin d’amour), sur ordonnance est désormais possible si l’on en croit la promesse de cette nouvelle thérapie développée par Alain Brunet, un psychiatre et chercheur canadien. Le médicament agit sur l’impact émotionnel d’un événement traumatisant, comme un « vrai goumin » qui donne l’impression d’être malade (mauvaise humeur, insomnie, perte d’appétit, tristesse, etc…). Le propranolol ne va pas effacer les souvenirs qu’on veut oublier mais en réduire les effets.

Né dans les années 1960 pour traiter au départ la migraine, son efficacité pour surmonter les douleurs psychologiques a été testée sur des témoins de l’attentat de novembre 2015 à Paris, qui ont vu une amélioration de leur stress post-traumatique. Au Canada, les patients qui ont des peines de cœur suivent ce programme thérapeutique: ils prennent un comprimé de propranolol, ils écrivent ce qui leur a fait du mal et le relisent 90 minutes plus tard, à chaque séance. Aidés par les effets apaisants du médicament, leurs mauvaises sensations s’effacent peu à peu.

« La blessure reste mais son impact est moins fort. Je ne la sens plus comme avant et je ne rumine plus, j’avance. » explique une personne sous ce traitement.

Le médicament est déjà disponible en France depuis février 2019, est-ce que vous aimeriez qu’il arrive en Afrique pour ceux qui en ont besoin? Il y’a des gens qui souffrent de « goumin éternel » là, vous en connaissez ?  


Commentaire