• Soum Bill: Biographie et projets

    Auteur : Nassadé BAMBA | 25 février 2019 | 917 vues

Soumahoro Mamadou (Soum Bill), est né le 2 novembre 1972 à Aboisso une ville située au sud-est de la Côte d’Ivoire, mais originaire du nord précisément de séguéla. Très tôt, la fibre musicale familiale, (son grand-père paternel est percussionniste et sa grand-mère chanteuse traditionnelle.) prend racine.

D’un père mahouka de Séguéla et d’une mère Agni d’Aboisso, le petit Mamadou grandit dans un environnement ou le respect est de mise. Partant de cette base il suit les traces de ses grands parents en adoptant un style très particulier dans le Zouglou qui est une tendance musicale en Côte d’Ivoire.

En 1989, alors qu’il était encore au collège, il intègre un groupe d’ambiance facile (Groupe d’animation Urbain) Mini Choc et se dote de son nom de scène « Soum Bill, combinaison du diminutif de son nom de famille et d’un sobriquet que lui donnent ses amis. Une formation d’ « ambiance facile » qui anime manifestations funéraires, matches de football et autres manifestations socioculturelles. 

Trois ans plus tard, avec des amis, ils montent le groupe Les Garagistes. Mais le succès n’étais pas au rendez-vous alors l’artiste décide donc de partir avec Les Salopards en 1993 un groupe de cette même tendance musicale et constitué de 3 autres personnes (Bloco, Collin et  Debengue, son vieux complice des Garagistes.

Ensemble les quartes tourtereaux arrivent à révolutionner le zouglou avec la sortie de leur premier album intitulé « Bouche B » qui fait dansé toute la Côte d’Ivoire. Plus de 200 000 cassettes vendues et un grand concert lors de la 1re édition du FESPAM (Festival Panafricain de Musique) à Brazzaville. C’est en cela qu’ils sautent d’album en l’album, « Génération Sacrifiée » en 1997 puis « Pays perdu » en 1999. Mais après ce dernier album le groupe fait face problèmes de gestion et chacun part de son côté. Ce fut le début d’une carrière solo pour Soum Bill.

Sous le label Touré Sound Production en l’an 2000 son album solo « Zambakro » voit le jour et fait un très grand succès avec plus de  80 000 exemplaires vendus, Soum Bill tourne pendant huit mois dans toute l’Europe avec Music Box. Henri Kattié, manager d’Ivoire Top Music le repère et le convainc de réaliser son deuxième album solo avec son label. Ainsi, naît « Terre des hommes » en 2002. Un autre album de taille, avec 12 titres, il a été réalisé avec la collaboration de Koudou Athanase (Arrangeur de Salif Keita) Babulax Lee (Arrangeur des stars africaine du reggae Alpha Blondi et de David Tayorault).

Soum Bill dans quelques unes de ses chansons exprime sa crainte de Dieu, (optimisme, l’amour à la religion et aussi aime ton prochain) il chante différents passages de la Bible et du Coran.

Cinq ans après « terre des hommes » soum bill revient dans une coproduction de Camaho Production et la Nouvelle Ivoir Top Music avec un nouvel album de la maturité. Le titre « Que la lumière soit » n’est pas un hasard, car les textes et paroles de l’album sont beaucoup plus spirituels, avec la même crème d’arrangeurs de l’album précédent.

Dans ce t‘album les titres comme « KôrôtôSêguê Gbanzan, comme le vent, Faman Allah, Ahossé » évoquent des problèmes de la société africaine. il rempote le 1er prix au kora Awards  en 2003. 

En 2008, il décide de s’unir avec Sarah Hélène Thérèse Daply, une architecte. Père de sept (7) enfants, mais de deux mères différentes, la star du zouglou ne freine pas face à la nouvelle génération en 2016, il sort un nouvel album intitulé Zougloumanity et fait enflammer le palais de culture de treichville en 2018.

Le samedi 02 mars 2019, il célèbre ses 25 années de carrière musicale. pour une fois de plus, cette célébration aura lieu au palais de la culture ensuite dans les villes de l’intérieur du pays (Bouaké, San Pedro, Gagnoa, Man, Abengourou) des spectacles inédits et l’extérieur du pays (Liège, Bobo Dioulasso afin de valoriser les faiseurs de Zouglou, de contribuer à la paix sociale et réconciliation nationale afin de présenter les nouveaux projets musicaux de l’artiste Zouglou et ouvrir une lucarne son l’engagement humanitaire et social. 


Commentaire